Maria Montessori

Qui est Maria Montessori ?

Maria Montessori, née le 31 aout 1870 à Chiaravalle, près d’Ancôme en Italie et décède le 6 mai 1952 à Noordwijk aan Zee (Pays-Bas), Docteur en médecine et licenciée en psychologie et biologie. Elle a été une figure emblématique de la femme en devenir du début du 20ème siècle.

“La fonction du milieu n'est pas de former l'enfant mais de lui permettre de se révéler.”

Elle débutera ses recherches auprès d’enfants ayant des troubles psychiques de la clinique psychiatrique de Rome et mettra en lumière l’importance de la prise en charge de l’enfant et surtout de l’activité chez l’enfant.

Les enfants en pleine activité

On lui confie la direction de l’école Orthophrénique de Rome (orthophrénie étant l'art de bien diriger les facultés intellectuelles) et va découvrir d’une part, les recherches de Jean Itard, médecin français, inventeur de l’oto-rhino-laryngologie (travail auprès de sourds-muets) ainsi que ses écrits sur Victor, l’enfant sauvage de l’Aveyron, et d’une autre part les recherches d’Édouard Séguin, pédagogue français auprès d'enfants ayant des troubles cognitifs.

Préoccupée d’instruction à cette époque, Maria Montessori fera construire pour les enfants de l’école Orthophrénique, du matériel qu’Itard et Seguin avaient élaboré pour les enfants déficients sensoriels. Il fera merveille puisqu’en peu de temps ces enfants seront capables de passer et de réussir brillamment les examens italiens sanctionnant la fin des études primaires.

En 1906, on lui confie le projet de San Lorenzo rebaptisé “Casa dei Bambini” qui consistait à prendre en charge des enfants de 3 à 6 ans, non scolarisés et livrés à eux-mêmes, dans un quartier très défavorisée de Rome. Véritable atelier pédagogique, ses observations lui permettront de poser les bases de la pédagogie Montessori.

Casa dei Bambini - 1906

Sa première découverte fut celle du phénomène de l’attention chez l’enfant (Livre :“l’Esprit absorbant de l’enfant”) :

“Le premier chemin que l’enfant doit trouver est celui de la concentration et la conséquence de la concentration est le développement du sens social.”

Sa seconde découverte sera celle des périodes sensibles chez l’enfant. Elles constituent des moments essentiels dans le processus d’humanisation de l’enfant.

Pour Maria Montessori, il faut réformer l’éducation, elle doit être comme une “aide à la vie” et l’école doit contribuer au développement du potentiel humain.

Il s’agit alors pour Maria MONTESSORI  de poser les bases d’une “nouvelle éducation”.

En 1937, elle propose la fondation du Parti social de l’Enfant, car elle est convaincue que l’éducation peut devenir un facteur de paix si nous avons le souci du développement psychique de l’enfant.

Copyright © 2020 - École Montessori PGE. Tous droits réservées